Publié par : lucien | novembre 27, 2010

Seconde rencontre nationale des AG interpro à Nantes le 27/11

Comme décidé à Tours le 6/11, la seconde rencontre nationale des Ag interpro, intersyndicales élargies, comités et collectifs de lutte, qui animent depuis des semaines la contestation sociale, se tiendra à Nantes samedi 27 novembre. La rencontre se tiendra dans les locaux de Pol’n (Pôle de compétences culturelles et artistiques).

L’accueil se fera à partir de 9h, début des travaux à 10h.

Tout contact : agip44@yahoo.fr, des contacts téléphoniques sont fournis aux villes qui se signalent.

Nous en sommes, à 14h vendredi 26/11 à 26 collectifs qui seront présents, 5 qui ne peuvent pas venir, et en attente pour 10 autres.

Publié par : lucien | novembre 26, 2010

Motion Emancipation contre la répression

Déposée par la tendance Émancipation aux instances fédérales (CDFN) de la FSU, première fédération de fonctionnaires, le 24 novembre 2010. La motion a obtenu 38 pour, a été rejetée par 50 contre (16 abstentions et 20 refus de vote).

Dans le cadre de la mobilisation contre le projet de loi sur les retraites, des dizaines, centaines de personnes sont victimes de la répression policière. Le Cdfn de la FSU condamne cette répression sous toutes ses formes qui touche particulièrement la jeunesse et considère qu’il y a là autant d’atteintes au droit de manifester, au droit de grève au droit syndical. En conséquence, le Cdfn exige :

  • la libération immédiates et sans conditions de toutes les victimes de cette répression policière emprisonnées et l’annulation de toutes les condamnations prononcées
  • l’arrêt des poursuites et la levée immédiate de toutes les poursuites engagées
  • l’arrêt des opérations policières mettant en cause le droit de grève, le droit de circuler et de manifester librement, de la rétention forcée de personnes participant à ces manifestations ou passant sur les lieux et de toutes mesures à caractère provocateur.

Et parce que cette répression participe de l’ensemble de la politique de ce gouvernement, la FSU exige aussi :

  • l’arrêt des mesures de répression à l’égard des « refuseniks » (ceux qui décident de désobéir, de résister aux lois liberticides : base élèves, SMA…) : levée de toutes les sanctions et des menaces de sanctions envers les personnels ;
  • le retrait de tous les textes mettant en cause le droit de grève, l’arrêt des mesures et tentatives d’intimidations envers les personnels grévistes et des systèmes visant à établir des fichiers de grévistes : abrogation de la loi SMA, retrait du système Mosart…
  • l’abrogation de toutes les lois liberticides qui se sont accumulées au fil des ans (en premier lieu des lois Hortefeux, Bessson, Loppsi…).

Le Cdfn se prononce pour que, sur cette base, s’organise une riposte unitaire et vigoureuse contre la politique de répression du gouvernement Sarkozy.

Publié par : shifou | novembre 25, 2010

Communiqué de presse de l’arrestation du 9 novembre

Mardi 9 novembre à midi, une cinquantaine de lycéens rassemblés calmement, distribuent des tracts contre la réforme du système des retraites sur l’avenue P.Mendès France.
Quinze minutes plus tard, la police nationale arrête – virilement – trois lycéens, une lycéenne de 15 ans et un jeune étudiant. Des insultes, homophobes « petit pédé », des menaces « si je te croise dans la rue, je te nique ta gueule » sont en outre proférées par les agents.

Les interpellés, tous mineurs, passent sept heures au commissariat central, sans eau ni nourriture, dans une cellule plus que sombre, sale, puant l’urine…
La police les interrogent individuellement, les photographient une ardoise à la main, déclinant leur identité et un matricule. De plus leurs empreintes digitales sont relevées sans qu’ils puissent opposer le moindre refus.
La police déclare du reste, aux manifestants et aux proches, que les interpellés seront relâchés à 14 heures et sans poursuite aucune.
Ils sont libérés à 19 heures !
Les cinq élèves sont de surcroît convoqués le 15 décembre au tribunal à 10 heures 30 au motif d’entrave à la circulation et peuvent encourir jusqu’à 4500€ d’amende.

La coordination lycéenne de l’Hérault.

Premiers signataires : JC34, NPA, PCF, PG, Union Syndicale Solidaires, Sudlycées34, FSU, CGT, CFTC, CFDT

Réunion – débat :
Le mouvement sur la réforme des retraite : quel bilan, quelles perspectives ?

Avec la mobilisation sur les retraites, des millions de travailleurs ont relevé la tête face à l’offensive capitaliste.

Plus généralement, c’est un ras-le-bol global qui s’exprime, sur fond d’une révolte massive de la jeunesse et du monde du travail.

Si la loi a été promulguée, notre volonté de lutte est intacte, tandis que de nouvelles mesures sont annoncées contre la Sécu, les chômeurs, etc.

Lire la Suite…

Publié par : Sans Compromis | novembre 24, 2010

[Rennes] A propos d’une tentative de prise de parole place de la mairie.

Les personnes qui étaient rassemblées aujourd’hui, mardi 23 novembre, sur la place de la mairie vers 12h30 ont pu assister à une étrange scène.

Les personnes qui étaient rassemblées aujourd’hui, mardi 23 novembre, sur la place de la mairie vers 12h30 ont pu assister à une étrange scène. Il était prévu que des représentants de l’intersyndicale locale prennent successivement la parole pour évoquer des possibilités de suites du mouvement récent contre la réforme des retraites. Mais ce qui était ainsi prévu a tourné court et les raisons de cette interruption n’ont sans doute pas été claires pour tout le monde.

Suite à l’appel national, l’AG interprofessionnelle de Rennes avait décidé d’une action à 12h30 à l’issue du rassemblement. Pendant une demi-heure, nous avons demandé à plusieurs reprises la possibilité de prendre la parole pour appeler à cette action. Il nous semblait tout à fait légitime, qu’après plusieurs semaines de luttes et d’actions de blocages communs, nous puissions intervenir dans ce cadre, au même titre que n’importe quel participant à cette grève. Apparemment, les dirigeants syndicaux ne l’entendaient pas ainsi. Ils semblaient même considérer que nous étions en dehors du mouvement social, voire ses ennemis. Des représentants de la CFDT et de la CGT nous ont dit que nous faisions le jeu du gouvernement. Vu la manière dont le mouvement a été stoppé, et les négociations qui viennent, c’est sûrement un trait d’humour de leur part. Peut-être pas. Lire la Suite…

Publié par : dsinterim | novembre 23, 2010

23 novembre à Besançon

Le 23 novembre à Besançon, 300 personnes environs se sont rassemblées devant la Préfecture à 17 heures où des textes de la loi Sarkozy sur les retraites ont été brûlées. Puis, nous sommes partis en manifestation jusqu’à la Place de la Révolution où un concert était organisé.

Lire la Suite…

Publié par : dsinterim | novembre 23, 2010

Le 23 novembre à Belfort

Le 23 septembre, 500 personnes se sont rassemblées pour manifester dans les rues de Belfort pour défendre la retraite à 60 ans, dénoncer la réforme Sarkozy des retraites, et lutter pour les salaires, l’emploi et contre la précarité.

Lire la Suite…

Publié par : shifou | novembre 23, 2010

Une trentaine de syndicalistes mobilisés ce matin à Nieppe

Dès 7 h ce matin, une trentaine de syndicalistes de la CGT se sont retrouvés au carrefour giratoire entre l’avenue Jules-Houcke et la rue d’Armentières, à Nieppe.

Ils ont distribué des tracts contre la loi sur les retraites aux automobilistes. Le trafic était par conséquent légèrement ralenti

http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Metropole_Lilloise/2010/11/23/article_une-trentaine-de-syndicalistes-mobilis-e.shtml

Publié par : lucien | novembre 23, 2010

Blocage de l’entreprise Sopitra à Nantes-Carquefou

Ce mardi matin 23 novembre, journée d’action contre la réforme des retraites, à 5h30, un groupe de militants de l’AGIP 44 (Assemblée générale Inter-Professionnelle) occupait et bloquait une nouvelle fois avec des palettes l’entrée de la Sopitra, entreprise de transport de la zone industrielle Nantes-Carquefou.

A cette occasion, ils ont distribué le tract ci-joint:

pdf

Christian Muys, figure du militantisme, responsable syndical Sud CT et de l’Union Syndicale Solidaires de Dunkerque, connu pour son engagement sans faille pour la défense de l’intérêt général et contre la violence , membre du Mouvement de la Paix , des Citoyens du monde, du MRAP, Président du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement 59/62, est injustement poursuivi pour une interprétation et une application abusive de la loi par un fonctionnaire de police et le procureur de la république aux ordres du pouvoir.

Pour ce Papy, adepte de la non violence dans son engagement, victime de l’application à la lettre et non pas dans son esprit, voire de la manipulation, de la LOI, nous demandons à la JUSTICE de faire preuve d’impartialité et de discernement, qualités qui ont manqué à la police nationale et au procureur, en le relaxant purement et simplement.

Pour signer :
http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2010N3848

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories