Publié par : xxx | novembre 14, 2010

« C’est bien la question de la grève nationale interprofessionnelle jusqu’à l’abrogation qui est posée »

Motion de la commission exécutive du syndicat CGT du Centre Hospitalier Spécialisé de Saint-Egrève (Isère) au bureau confédéral de la CGT

La commission exécutive du syndicat CGT du CHS de Saint-Egrève, réunie le mardi 9 novembre 2010 a fait le point sur la mobilisation en cours contre la loi sur les retraites.

Alors que la loi est maintenant votée, la CE se prononce pour sa non promulgation et son abrogation, dans la logique de nos actions.

Alors que le gouvernement nous a asséné sur tous les tons que sa « réforme » allait tout résoudre, voilà qu’il programme une réforme « systémique » pour 2013, la retraite par points ou par comptes notionnels, c’est à dire la fin des régimes de retraite par répartition comme la fin des régimes spéciaux.

La commission exécutive condamne la proposition de réforme systémique ou de retraites « par points » qui entérinerait :

-La remise en cause du Code des Pensions et de la CNRACL

-La fin du calcul de la pension sur les six derniers mois dans le public et sur les 25 meilleures années dans le privé mais sur toute la carrière,

-La baisse du niveau des pensions,

-L’absence de solidarité intergénérationnelle et entre les salariés ;

La commission exécutive approuve et appuie la position des instances de la CGT, à tous les niveaux, qui refusent la réforme systémique des retraites.

La commission exécutive affirme ainsi son attachement: à la résolution du 49ème congrès :« la CGT entend arrêter la spirale de l’allongement de cotisation que prévoit la loi Fillon…garantir l’ouverture des droits à 60 ans….préserver les régimes actuels qui répondent chacun à des conditions d’acquisition de droits et de financement spécifiques aux grands secteurs professionnels du privé et du public ».

C’est justement à tout cela que s’attaque le projet du gouvernement.

Pour gagner sur les propositions CGT et dans le respect des décisions du 49ème congrès la CGT doit d’abord exiger l’abrogation de la loi sur les retraites.

-Aucun recul n’est négociable !

-Maintien du Code des Pensions et du calcul sur les 6 derniers mois !

-Pas de caisse de retraite des fonctionnaires !

Le communiqué de l’intersyndicale nous entraine à l’éparpillement et à l’épuisement et ce n’est pas par des actions multiformes et dispersées que nous obtiendrons l’abrogation de la loi sur les retraites.

Une fois encore la CFDT a montré sa disponibilité envers le gouvernement et le Medef en abandonnant toutes luttes contre la réforme et en s’inscrivant d’ores et déjà au RV de 2013 pour une retraite par points qui est à l’opposé de nos revendications, quelle unité pouvons-nous faire sur ces bases-là ?Les travailleurs ont montré par leur participation massive aux manifestations qu’ils ne voulaient pas de cette loi. Mais les journées saute mouton n’ont pas permis le succès de la lutte.

C’est bien la question de la grève nationale interprofessionnelle jusqu’à l’abrogation qui est posée.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :