Publié par : Sans Compromis | novembre 11, 2010

Tentative d’opération « RU gratuit » à Strasbourg

Ainsi, profitant du contexte actuel de luttes sociales, mercredi matin, vers 11 heures, environ une quinzaine de personnes se sont retrouvées afin de pratiquer une opération « RU gratuit » aux alentours du Campus de l’Esplanade – après quelques hésitations, le restaurant universitaire privé Gallia appartenant à l’AFGES a été pris pour cible.

Les personnes présentes ont investi le RU vers 12 heures, formant une chaîne afin de bloquer la caisse, tractant (cf. le tract ci-dessous), et allant discuter avec le personnel. Ce dernier était majoritairement et activement hostile à l’action (ton agressif, insultes, altercations physiques, excuses bidons « oui, oui, je vous comprends, vous avez raison, mais je dois vous dégager [sic]« ) et s’est organisé pour faire payer absolument les étudiant-e-s présent-e-s (assez peu solidaires, peut-être parce que pas forcément au courant de ce qu’il se passait alors).

Les personnes présentes sont restées environ 10 minutes avant de décider de cesser l’action à Gallia pour se retrouver au Resto U Paul Appel afin de pratiquer la même chose.

Cela s’est donc répété à Paul Appel, et la caisse du deuxième étage a été prise pour cible : blocage, tractage, discussion avec le personnel – celui-ci s’est montré au début plus réceptif avant que le grand patron ne fasse son apparition et exige l’arrêt de la distribution des plats ; des discussions ont néanmoins pu s’engager (avec des personnels, avec des étudiant-e-s) et, après une 15aines de minutes, les personnes présentes ont décidé de partir et de se disperser (chose bienvenue puisque quelques minutes après, un troupeau de BACueux s’est pointé aux alentours de Paul Appel).

Voici le texte du tract distribué :

ON NE PAYE PLUS !

On veut nous faire croire qu’il est logique que certains crèvent de faim alors que d’autres se remplissent la panse.
Les supermarchés regorgent de bouffe mais manger aujourd’hui devient de plus en plus cher. Le prix d’un repas au CROUS ne cesse d’augmenter pour une qualité qui laisse toujours à désirer.
Public comme privé, c’est la loi du marché qui règne.
Et c’est la même exploitation ici derrière les fourneaux que dans la galère de l’intérim et des petits boulots étudiants au rabais.

Ras le bol de bosser pour bouffer, marre de payer pour vivre !

Aujourd’hui c’est gratuit, on se sert et on dit pas merci.

Dans ce monde où tout est marchandise où survivre sans argent est impossible, notre seule possibilité pour vivre est de détruire ce monde.

Publié le 11 novembre 2010 par auteur

Cet article n’est pas un article collectif, il ne représente que le point de vue d’une personne et il a simplement vocation à diffuser (et non analyser) l’action qui s’est passée mercredi 10 novembre à Strasbourg.

http://www.alsaceenlutte.com/2010/11/tentive-de-faire-un-resto-universitaire-gratuit-a-strasbourg/


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :