Publié par : Sans Compromis | novembre 9, 2010

Université du Mirail : pro et antiblocage s’organisent

Le maintien ou non des piquets de grève à la fac du Mirail, fermée depuis jeudi soir, sera débattu aujourd’hui par les étudiants. Chaque camp affûte ses armes.

Tendue, électrique. C’est en ces termes que s’annonce l’assemblée générale d’aujourd’hui, 12 heures, à l’université de Toulouse II- Le Mirail. Si le débat sur le fond – l’opposition à la réforme des retraites – ne devrait pas apporter d’élément nouveau, c’est sur la forme que la bataille entre pro et anti blocage pourrait être vive au sein de l’amphi 8, dans un campus fermé par la direction depuis jeudi soir.

« Ce qu’il se passe aujourd’hui au Mirail est scandaleux. Ces assemblées générales sont une mascarade. C’est une minorité qui décide » scande Marie, 20 ans, en deuxième année de licence en histoire de l’art. Jusqu’alors peu impliquée, l’étudiante attend avec impatience l’AG pour faire entendre sa voix et reprendre les cours au plus vite. « Nous sommes un petit groupe, nous nous envoyons des mails, des SMS. Nous serons là dès 11 heures, on prendra les places aux premiers rangs et, au moment du vote, on va bien lever la main ». Sur le thème « On ne négocie pas sous la contrainte », le collectif Université et démocratie a rédigé un communiqué pour appeler les étudiants à venir voter en masse. Les salariés de la librairie Études ont fermé, au motif que « les débats sont confisqués par les bloqueurs ».

En face, la journée a été rythmée par la préparation et la répétition des interventions. Des tracts ont également été distribués dans les cités universitaires. Et la mobilisation des anti blocage fait grincer des dents. « C’est un travail de sape. Ces gens-là ne se sont jamais battus sur rien alors qu’il faut se mobiliser maintenant pour construire notre avenir. On ne baissera pas les bras », explique Roland, porte-parole élu par l’assemblée générale. Si les représentants de l’UNEF (union nationale des étudiants de France) comptent voter contre le blocage permanent, l’Aget (association générale des étudiants de Toulouse) défend avec vigueur les piquets et accuse la direction de l’université de « discréditer le mouvement en imposant la fermeture administrative ». Les échanges vont se poursuivre aujourd’hui. Directement dans l’amphi 8.

Le chiffre : 22 792

étudiants > En 2009-2010. L’université Toulouse II- Le Mirail comptait 22 792 inscrits l’année dernière dont un millier pour l’IUFM (institut de formation des maîtres).

Blocage voté à Paul-Sabatier

Une cinquantaine d’étudiants de l’université Paul-Sabatier étaient réunis hier matin en assemblée générale pour décider ou non du blocage dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites. Avec plus de vingt abstentions, le « pour » l’a emporté. Le comité de lutte devait se réunir hier soir pour décider des actions.

Une nouvelle assemblée générale est prévue ce matin à partir de 8 h 30. Les étudiants en grève des trois universités toulousaines (une AG est également prévue à l’Arsenal) devraient rejoindre les lycéens pour une manifestation place du Capitole à 14 h 30.

La phrase

« Au moment du vote, rien n’est clair, tout est fait pour qu’on ne sache pas quelle est la question » Marie, étudiante en histoire de l’art.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :