Publié par : xxx | octobre 30, 2010

Les éboueurs du centre bloqué d’Ivry-sur-Seine prêts à tenir « jusqu’à Noël »

L’Express, 30 octobre :

IVRY-SUR-SEINE (Val-de-Marne) – « Nous pouvons tenir jusqu’à Noël »: une vingtaine d’éboueurs de la ville de Paris opposés à la réforme des retraites bloquaient toujours samedi le centre de traitement de déchets d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), le plus important de France.

A l’entrée du site, en bordure du périphérique parisien, un panneau indique « 12e jour d’occupation ». Trois grévistes de la CGT-Nettoiement tiennent le piquet de grève, assis au coin d’un feu sur des chaises colorées et sous un parasol, avec pour compagnie un mannequin déguisé en éboueur.

« Le maire de Paris doit prendre ses responsabilités », explique à l’AFP Régis Vieceli, secrétaire général CGT-Nettoiement : « il ne peut pas à la fois nous soutenir pendant les manifestations et ne pas faire un geste ».

Le syndicaliste dénonce les « mesures anti-grève » prises par Bertrand Delanoë, notamment l’appel à des camions-bennes privés pour la collecte des déchets, rendant les effets du blocage presque insensibles aux Parisiens.

Depuis le début du mouvement, 11.700 tonnes de déchets ménagers ont été détournés du centre d’Ivry, selon une porte-parole du Syctom, syndicat intercommunal de traitement des déchets qui regroupe 84 communes d’Ile-de-France.

Marc Stal, délégué au comité exécutif du syndicat CGT-Nettoiement enchaîne: « on nous laisse pourrir ici. La seule chose qui les inquiète, ce sont leurs bennes », ajoute.

A l’intérieur du site, une vingtaine d’éboueurs se réchauffent au coin d’un second feu et préparent le déjeuner, sortant d’une petite tente quelques provisions apportées par les grévistes ou données par les riverains.

« Nous sommes hyper motivés et bien préparés. Nous pouvons tenir jusqu’à Noël », annonce Grégory Bruneau, autre gréviste, montrant en souriant un sapin scotché au portail à l’entrée du site, à côté de balais verts.

Les grévistes ont reconduit jusqu’à mardi matin à 9h le mouvement, après avoir rencontré vendredi après-midi la directrice des ressources humaines de la ville de Paris.

« Nous avons obtenu trois points de plus, soit une augmentation de 15 euros pour environ 350 agents sur 5.000, a déclaré à l’AFP Régis Vieceli, secrétaire général CGT-Nettoiement.

« C’est maigre, trop maigre pour qu’on lâche l’affaire », a-t-il ajouté, évoquant un « changement de mode d’action » si la mairie de Paris n’accédait pas aux revendications des grévistes qui portent également su les salaires.

Vendredi matin, une quinzaine d’éboueurs ont effectué une visite surprise au siège du Parti socialiste, rue de Solferino à Paris, où ils ont été reçus par David Lebon, le directeur de cabinet adjoint de Martine Aubry.

Une délégation d’éboueurs avait également été reçue par Bertrand Delanoë lundi. « Nous n’avons plus eu de contacts avec lui », a indiqué le secrétaire général CGT-Nettoiement.

Le centre d’Ivry-sur-Seine a incinéré 662.000 tonnes d’ordures ménagères en 2009 et en a recyclé 38.000 autres.
Treize communes franciliennes et douze arrondissements de Paris acheminent chaque année sur le site les déchets de près de 1,2 million de personnes.

« C’est le premier centre de France », indique-t-on au Syctom.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :