Publié par : xxx | octobre 24, 2010

Eboueurs en grève reconductible à Sète, Balaruc et Marseillan

Midi Libre, 24 octobre :

S’il y a des grèves dont les conséquences sautent aux yeux – et de plus en plus, désormais, aux narines… -, ce sont bien celles du ramassage des ordures ménagères. A Sète, Balaruc-les-Bains et Marseillan, la situation n’a certes pas atteint les seuils critiques qui ont redessiné en treize jours le relief de la ville de Marseille, mais on s’en approche doucement. Surtout si les éboueurs de Thau agglo décident demain matin de reconduire leur mouvement.

Les chiffres commencent en effet à croître aussi vite que les monceaux de déchets dans les rues. Selon Thau agglo, chaque habitant du territoire communautaire se déleste de 501 kilos de déchets personnels par an. Ce qui fait environ 1,3 kg par jour. Sachant que Sète, Balaruc-les-Bains et Marseillan
totalisent environ 55 800 habitants, on peut évaluer à 458,6 tonnes le volume de déchets qui n’ont pas été ramassés depuis mardi dernier (en incluant cette journée de dimanche). Un “stock” dont il faut toutefois déduire les déchets du centre hospitalier, des cliniques et des maisons de retraite, les seuls à être collectés.

Au fait… Qui a dit qu’en France, quand il y a une grève, plus personne ne s’en aperçoit ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :