Publié par : xxx | octobre 21, 2010

Mobilisation à Cherbourg-Octeville

Ouest-France, 21 octobre :

Les lycées paralysés

Au lycée Millet, le blocus est maintenu jusqu’à la fin de la semaine. Mais l’internat reste ouvert jusqu’à vendredi, les repas sont assurés pour les internes. Les adultes peuvent entrer dans l’établissement, les enseignants sont à leur poste et les classes Prépa n’ont pas cessé de travailler. Un compromis a été trouvé avec les élèves en grève pour permettre à tous les élèves de rencontrer leurs enseignants vendredi, entre 10 h et 12 h. « Afin de leur donner des consignes pour les vacances et un programme de travail » indique le proviseur, Christian Le Goff, soucieux de redémarrer rapidement à la rentrée.

Au lycée Tocqueville, les accès sont bloqués le matin. Les professeurs sont à leur poste, à l’exception de quelques grévistes, mais très peu d’élèves assistent aux cours. L’internat et la restauration fonctionnent, indique Jean-Denis Peyret, proviseur adjoint.

Même configuration au lycée Grignard. Olivier Verdière, le proviseur, gère la situation « au jour le jour, voire heure par heure » avec le souci de maintenir la sécurité de tous. L’internat est ouvert, les repas sont servis, mais en quantité réduite, « on a annulé énormément de commandes ». Le proviseur prépare la reprise des cours.

Dans les entreprises

À EDF Flamanville, la grève a été reconduite hier matin. Néanmoins, la production a été plus importante que la veille. Hier après-midi, le réacteur 1 tournait à pleine puissance et le réacteur 2 à 50 %. La direction indiquait un pourcentage de grévistes inférieur à 25 %.

Les agents territoriaux de Cherbourg ont voté le principe d’un débrayage reconductible tous les jours à partir de 11 h.

On notait aussi des personnels en grève à Areva, à l’hôpital Pasteur, à l’office HLM, Presqu’île Habitat, à la Communauté urbaine, au Bon Sauveur.

Manifestations et blocages

Les élèves de Tocqueville ont bloqué temporairement le boulevard de l’Est dans la matinée. Ils ont rejoint les salariés en grève au « rond-point des luttes » devant la gare SNCF. La circulation a été bloquée entre 11 h et 13 h.

Une cinquantaine de grévistes et syndicalistes ont envahi le hall d’entrée de la CCI, boulevard Maritime. Une délégation a été reçue par un vice-président, Jean-Claude Camus étant absent.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :