Publié par : xxx | octobre 21, 2010

Manifestation étudiante et provocations policières à Strasbourg

Dernières Nouvelles d’Alsace, 21 octobre :

Environ 700 à 1000 jeunes, étudiants et lycéens, ont manifesté dans le centre de Strasbourg cet après-midi. Après avoir tenté vainement de pénétrer dans la gare -un cordon de CRS leur en a bloqué l’accès-, ils se sont déplacés vers la place Kléber. Un premier incident s’est déroulé rue du 22 novembre, où un protestataire a été interpellé par la police, qui a ensuite jeté du gaz lacrymogène sur les jeunes attroupés. Deux personnes ont été victimes de malaises, l’une a dû être hospitalisée. La tension, qui était montée d’un cran suite au premier incident, s’est accrue ensuite, mais les manifestants se sont dispersés en fin d’après-midi sans casse à déplorer. Au cours des face à face de l’après-midi, deux jeunes ont été appréhendés: un étudiant âgé de 20 ans pour avoir jeté une canette en direction des forces de l’ordre et un lycéen de 17 ans pour avoir proféré de nombreuses insultes vis-à-vis des fonctionnaires.

Vers 16h10, des heurts ont eu lieu au niveau de la place de l’Homme de Fer entre les manifestants et les forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogènes.La circulation du tram a été interrompue pour les lignes A et D entre Rotonde et Langstross Grand’rue, et pour les lignes B et C, entre République et Faubourg National.

A 17h, les étudiants se dirigeaient vers l’université, où devrait être prononcée la dispersion de la manifestation.

Dans un communiqué diffusé en fin d’après-midi, la CGT dénonce les conditions d’une interpellation, place de l’Homme de Fer, sans « raisons apparentes ». Le syndicat évoque une interpellation « très violente (gaz lacrymogène et placage au sol) » et parle de « provocation » de la part des forces de l’ordre.

Lors de leur AG ce matin, les étudiants ont voté la pour l’abandon de la réforme de la retraite, pour l’allocation autonomie des étudiants, contre la LRU (Loi de réforme de l’université) et exigent la casse du statut des grandes écoles et la banalisation des jours de grève.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :