Publié par : xxx | octobre 20, 2010

Alès : Les grévistes bloquent les camions-poubelles

Midi Libre, 20 octobre :

L’opposition à la réforme des retraites va crescendo depuis lundi.

Les opérations de blocages de sites se sont poursuivies hier sur Alès. Quelque 150 grévistes ont bloqué la société Boudon dans le quartier de Tamaris à Alès. C’est là que le Grand Alès parque les camions chargés de l’enlèvement des ordures ménagères. Les salariés, employés du Grand Alès, n’ont pu prendre leur service et les camions sont restés sur place toute la matinée.

Dans la nuit, dès 1 heure, les grévistes ont bloqué les trois entrées du site de Tamaris, soudant les grilles des portails et obstruant l’entrée avec des pneus et des palettes auxquels le feu a été mis. Du coup les camions-citernes de transport d’hydrocarbures de la société Boudon n’ont pu également sortir du parking de l’entreprise.

Selon la CGT, à l’origine de l’action, les grévistes présents étaient issus d’une vingtaine d’entreprises ou administrations. Avec notamment la présence de territoriaux. « Notre objectif était aussi de dialoguer avec les salariés », affirme Olivier Bireaud (CGT commerces et services). « Et de les convaincre de rejoindre notre mouvement. C’est d’ailleurs comme ça que les salariés nous ont dit qu’il n’y avait que 10 personnes titulaires pour une trentaine d’emplois précaires. »

Des grévistes toujours arc-boutés contre la réforme des retraites et qui sont bien décidés à occuper le terrain. Aujourd’hui, entre 12 heures et 14 heures, une opération est prévue par les métallurgistes sur le site de Shelbox, la société qui fabrique des mobile-homes aux Salles-du-Gardon. Ce sera le point de rassemblement choisi par l’Union locale CGT du bassin alésien. Une opération qui pourrait se traduire par des barrages filtrants sur la N 106. Par ailleurs, les salariés de la mairie d’Alès devraient être en grève pendant deux heures.

« Nous voulons élargir la mobilisation et tenir jusqu’à ce que Nicolas Sarkozy cède », affirmait hier Olivier Bireaud. Une situation qui semble se cristalliser de part et d’autre alors que le Sénat doit voter la loi vraisemblablement d’ici la fin de la semaine et que les lycéens sont en vacances à partir de vendredi soir. « Nous continuerons nos actions même au-delà du vote du Sénat. Que la loi soit votée ou non, la situation reste la même pour nous. »

Une fois les grévistes partis, en fin de matinée, la collecte des ordures ménagères a pu se mettre en place dans l’après-midi. La clinique Bonnefon et l’hôpital d’Alès ont été concernés en priorité avant la tournée normale sur le Grand Alès.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :