Publié par : shifou | octobre 19, 2010

Grèves – Tunnels menacés : les agents réquisitionnés par le préfet

Environ 240 000 personnes, soit 10 000 de plus que mardi dernier, ont défilé dans les rues de Marseille ce mardi selon les syndicats pour la sixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites. La police a annoncé 23 000 manifestants. « De mémoire de syndicaliste, j’ai rarement eu autant de mal à me frayer un chemin pour rejoindre la tête du cortège« , a déclaré la secrétaire générale CGT pour les Bouches-du-Rhône, Mireille Chessa. Une nouvelle fois, ce sont les salariés des raffineries de l’Etang-de-Berre qui ont symboliquement ouvert la marche du principal des deux cortèges marseillais. Et les lycéens qui, par milliers, l’ont fermée. Dans la région, six autres manifestations avaient été organisées contre la réforme des retraites : à Arles, Avignon, Manosque, Digne, Briançon et Gap où la mobilisation, là aussi, a été au rendez-vous.

Et ce mercredi ? Pas de manif, mais des perturbations toujours bien présentes. Notamment à Marseille où elles pourraient même passer un cap supplémentaire avec la menace de FO de bloquer les tunnels de la ville.

Dans un communiqué, Force ouvrière a appelé ainsi les agents territoriaux àbloquer le nouveau tunnel Saint-Charles dès ce mercredi matin à 6 heures, empêchant ainsi un accès rapide à l’autoroute nord. Cette opération devait durer jusqu’à 9 heures.

Face à cette menace, le président (PS) de MPM, Eugène Caselli a fait savoir qu’il avait « saisi le Préfet aux fins de réquisition des personnels nécessaires au maintien de l’ouverture des tunnels« , « pour faire face à l’éventualité d’une grève des agents des trois tunnels gérés par Marseille Provence Métropole (Ndlr : Vieux-Port, Saint-Charles et Major) demain en matinée et dans les jours qui viennent« . Et de rappeler qu' »il appartient dès lors à la Préfecture de prendre toute mesure utile au regard de la situation qu’elle aura à apprécier« . Le préfet Michel Sappin a ainsi pris un arrêté de réquisition des agents affectés à la surveillance et à la sécurisation des tunnels de la ville.

Malgré tout, les agents territoriaux FO ont bien prévu de manifester dès 6 heures devant le tunnel Saint-Charles, avec la possibilité de mener d’autres coups d’éclat.

Le 15 juin, la grève dans les tunnels avait paralysé la ville et fait vivre un cauchemar aux automobilistes. Eugène Caselli avait fini par demander la réquisition au préfet, en pleine polémique sur les responsabilités de chacun.

Les autres perturbations :

RTM

Des perturbations sont à prévoir sur l’ensemble du réseau RTM. Le métro sur la ligne 1 sera assuré à 80% avec une rame toutes les 5 minutes aux heures de pointe. Sur la ligne 2, les métros circuleront à 60% (une rame toutes les 7 minutes). Les tramways T1 et T2 circuleront eux à 75%, c’est à dire une rame toute les 8 minutes aux heures de pointe.

La circulation des bus sera davantage perturbée : si les secteurs de Marseille Sud (Capelette) et Marseille Nord Est (La Rose) seront respectivement desservis par 65 et 60% des bus, Marseille Nord (Arenc) et Marseille Est (Saint-Pierre) ne disposeront que de 40% des bus y circulant d’ordinaire.

SNCF

Le trafic SNCF sera perturbé dans la région selon le programme suivant :

TGV : Paris-PACA 1 train sur 3
TEOZ : Marseille-Bordeaux 1 train sur 4
LUNEA (trains de nuit) : aucune circulation
TER :
> Intercités Marseille Nice 1 relation sur 5*
> Intercités Marseille Vallée du Rhône aucune circulation
> Axe Marseille-Toulon-Les Arcs 2 relations sur 5*
> Axe Marseille-Aix en Provence-Pertuis 2 relations sur 5*
> Axe Marseille-Briançon 3 relations sur 4*
(les autocars de substitution mis en place pendant les travaux réalisés sur cette ligne circulent normalement)
> Axe Marseille-Avignon-Bollène 3 relations sur 5*
> Axe Marseille-Miramas par la Côte Bleue 2 relations sur 5*
> Axe Les Arcs-Vintimille 2 relations sur 5*
> Axe Nice-Tende 1 relation sur 3*
* des autocars de substitution sont mis en service sur l’ensemble de ces lignes

http://www.laprovence.com/article/region/greves-tunnels-menaces-les-agents-requisitionnes-par-le-prefet


Responses

  1. C’est toute la difficulté d’assurer une conciliation entre le respect du droit de grève et la satisfaction des besoins essentiels de la population et de l’économie. Car, bien souvent, en période de pénurie (ou en période de pointe dans les transports), le service « minimum » nécessaire pour satisfaire ces besoins correspond en réalité au fonctionnement quasi-normal de l’entreprise et, par conséquent, à la réquisition de la majeure partie des salariés grévistes, réduisant leur droit de grève à peau de chagrin.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :