Publié par : shifou | octobre 18, 2010

Retraites : la contestation s’élargit à tout le social

lundi 18 octobre 2010

Une retraite à 60 ans avec une butée à 65. Mais aussi une Sécurité sociale efficace, des conditions de travail moins épuisantes, un marché du travail enfin ouvert aux jeunes, un revenu décent pour tous. C’est sur ce socle commun de revendications que se sont retrouvées 12 000 personnes, samedi dans les rues de Cherbourg.  Les lycéens étaient très présents dans le défilé, pourtant lancé à 10 h du matin, un samedi. Leurs témoignages attestent d’une motivation très forte autour d’une exigence de solidarité des générations. Ils contestent autant la dégradation des retraites de leurs grands-parents et parents que la situation économique qui leur est imposée : pas d’espoir d’embauche avant d’avoir galéré pendant des années, des APL qui vont être réduites ou disparaître. « Les jeunes dans la misère, les vieux dans la galère, de cette société, on n’en veut pas » était l’un des slogans beaucoup repris. Pour Jeanne, au lycée Cornat à Valognes : « Je suis là pour manifester contre la réforme des retraites, les APL qu’ils veulent diminuer, et par solidarité… Les retraites plus tard, cela fait des emplois en moins pour les jeunes. » Quant à Guillaume, 23 ans : « Je suis chômeur depuis un certain temps, j’étais dans l’armée de Terre… » Du côté des organisations syndicales, rien de changé. Philippe Lefrançois (FO), auteur de la prise de parole au nom de l’ensemble des organisations, a rappelé l’exigence d’une « réforme juste et équitable, basée sur une autre répartition des richesses et la justice sociale. Ce que nous défendons est un vrai choix de société qui mérite bien mieux qu’un ajustement comptable des prestations et du temps de cotisation ». Et mardi ? Une nouvelle journée d’action est organisée mardi 19 octobre. L’Intersyndicale appelle à des rassemblements devant les entreprises à 8 h pour décider de l’action du jour et des jours suivants. Un rassemblement aura lieu à la gare entre 11 h et 13 h, et une manifestation partira à 14 h de la place de la Mairie. La question que tout le monde se pose est de savoir si les salariés pourront suivre financièrement. Chacun s’arrange comme il le peut, notamment en prenant ses RTT. Mardi dernier, « dans un atelier de 160 personnes de l’arsenal, il y avait six grévistes et 60 RTT », signalait un syndicaliste. Mais ce système a ses limites. La deuxième inconnue est celle de la mobilisation lycéenne, très forte la semaine passée.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :