Publié par : xxx | octobre 17, 2010

Les routiers appelés à durcir le mouvement

Métro, 17 octobre

Les routiers sont sympas… jusqu’à un certain point. La mobilisation dans le transport routier contre la réforme des retraites pourrait encore monter d’un cran la semaine prochaine. Les syndicats du secteur viennent en effet d’appeler les salariés à se prononcer sur de nouvelles actions, dont des grèves, et ce dès lundi matin.

Distribution massive de tracts, blocages temporaires de rond-points ou de dépôts pétroliers : ce week-end déjà, la CGT et la CFDT Transport ont multiplié les actions ponctuelles. « Elles doivent être menées à pied ou en voiture, puisque les routiers ne peuvent pas utiliser les camions s’ils n’ont pas déposé un prévis de grève dans leurs entreprises au préalable », explique Maxime Dupont de la CFDT, majoritaire dans la branche.

Les syndicats misent forcément beaucoup sur les transports routiers dans l’espoir de paralyser le pays, alors que la réforme devrait être définitivement votée mercredi au Sénat. « Nous allons multiplier les intersyndicales à partir de lundi pour décider des actions », prévient M. Dumont. Tandis que la CGT se fait, elle, encore plus claire dans un communiqué diffusé samedi.

« Etape supérieure »

« Il faut amplifier les actions et participer aux manifestations de mardi. Le coup d’envoi des actions, de tous genres, sera pour dimanche soir. Elles auront lieu sur tout le territoire », a-t-elle assuré au sortir des assemblées générales (AG) de la veille. Dans le secteur spécifique des transports de fonds, plusieurs grèves ont déjà été décidées localement, même si les AG de lundi pourraient, là encore, généraliser le mouvement.

Stéphane Debosque, de la CGT Loomis : « Des agences comme Chambéry (incluant la Brinks, Loomis et Banque de France) seront en grève à partir de lundi. D’autres, comme Valence, suivront derrière et nous sommes en attente pour des grosses agences comme Paris, Toulouse, Marseille. » « Jusqu’à présent les convoyeurs ont participé aux manifs mais de façon minoritaire. Là, le but est de passer à une étape supérieure », enfonce Patrick Noszkowicz de la CGT Brinks.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :