Publié par : xxx | octobre 17, 2010

Les gendarmes mobiles et les jaunes en action au Havre

Le Post, 17 octobre :

Pas de dimanche pour la lutte des classes au Havre. Des cadres jaunes ont tenté de briser la grève à la CIM ce matin. Cet après-midi, les gendarmes mobiles ont débarqué à la raffinerie de Normandie. La lutte continue et se renforce.

Ce matin, l’Etat a utilisé des cadres non grévistes pour redémarrer l’oléoduc qui va de la Compagnie industrielle maritime (CIM) à l’aéroport de Roissy. Une véritable opération commando. Les jaunes sont passés par la mer pour contourner le piquet de grève et pénétrer clandestinement sur le site. Il en faudra plus pour décourager les salariés, grévistes à 95%, de la CIM. L’UL CGT dénonce une atteinte au droit de grève doublée d’un incroyable « acte de délinquance organisé par les plus hautes autorités de l’Etat ». L’opération a été effectuée par des personnes non qualifiée dans une zone classée Seveso 2. Le carburant n’ayant pas été échantillonné, il peut en outre être dangereux pour l’aviation.

Un autre front s’est durci vers 15 heures. De nombreux fourgons de gendarmes mobiles ont surpris le piquet de grève de la raffinerie de Normandie/Total à Gonfreville l’Orcher. Une opération qui a tourné court avec l’arrivée énergique de deux cents dockers et ouvriers du Port autonome, renforcés par des cheminots, des douaniers, des ouvriers, des enseignants… militant-e-s CGT, FSU et Solidaires. Echarpes tricolores en bandoulière, des élus, dont Jean-Paul Lecoq, député-maire PCF de Gonfreville l’Orcher, ont également fait le déplacement pour rappeler la loi aux forces de désordre.

On a frôlé le blocage total et immédiat de la zone industrielle. Les CRS et les gendarmes mobiles ne sont pas les bienvenus sur le territoire du Port autonome. Finalement, les bleus sont remontés dans leurs camions en tentant de faire croire que leur présence était due à une « menace écologiste ». Grosse farce. Une centaine d’activistes du Camp action climat étaient bien là le 16 octobre pour lancer « un assaut » contre la raffinerie de Normandie dans le cadre de la campagne Changeons de système, pas le climat. Si ce combat légitime est à prendre très au sérieux, il ne faut pas se moquer du monde. Ce ne sont pas les écolos qui bloquent en ce moment la raffinerie, mais bien le mouvement de résistance anti-sarkoziste. Et ce n’est qu’un début. Généralisons les actions. Grève générale !

Rendez-vous mardi 19 octobre, à 10 heures, dans les jardins de l’Hôtel de ville du Havre pour une manifestation géante.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :