Publié par : xxx | octobre 15, 2010

Violences policières au Lycée Jean Jaurès d’Argenteuil

COMMUNIQUE DE PRESSE PERSONNELS DU LYCEE JEAN JAURES ARGENTEUIL
Jeudi 14 octobre 2010
VIOLENCES POLICIERES AU LYCEE JEAN JAURES D’ARGENTEUIL

Suite à la réforme des retraites, les lycéens et étudiants du lycée Jean Jaurès sont mobilisés depuis le lundi 11 octobre. Ils ont organisé des rassemblements devant l’établissement et ont participé à la manifestation du mardi 12 octobre aux côtés de leurs professeurs. Ils ont eux mêmes organisé le trajet d’Argenteuil à Paris et ont pris le soin de prévenir les forces de l’ordre. Tout s’est déroulé dans le calme grâce au comportement responsable de nos élèves.

Mercredi 13 les élèves ont organisé une assemblée générale afin de prévoir les suites de l’action pour le lendemain. Ils ont voté la mise en place d’un blocus filtrant de 8 heures à 10 heures, insistant sur la nécessité de garantir la libre circulation des personnels et des élèves ne participant pas à leur mouvement. A partir de 10 heures, ils avaient prévu de manifester à la sous-préfecture d’Argenteuil en accord avec la mairie.

Ce matin, conformément à leur décision, ils ont mis en place leur blocus filtrant devant le lycée. Les forces de l’ordre ont intimé l’ordre aux élèves de mettre fin au blocus. Les représentants des élèves, en relation avec madame la proviseure et les renseignements généraux, ont accepté.

Peu après 8 heures et malgré le recul des élèves, les forces de l’ordre ont chargé, ne leur laissant pas le temps d’organiser par eux-mêmes la levée. Cette charge a été violente et sans discernement. Elle a occasionné plusieurs blessés, y compris parmi des élèves qui se présentaient pour assister à leurs cours. Une jeune fille a été frappée à plusieurs reprises à coups de matraque par plusieurs policiers. Elle a dû être emmenée à l’hôpital par les pompiers. D’autres élèves ont été poursuivis, jetés à terre et frappés par plusieurs policiers avant d’être menottés. L’un d’entre eux a été arrêté et conduit au commissariat.

Nos élèves, pour se protéger, se sont réfugiés dans le lycée. Tous ceux qui voulaient quitter l’établissement pour rentrer chez eux subissaient les provocations et violences policières.

Nous tenons à témoigner que nos élèves n’ont en rien provoqué une réplique policière de cette ampleur. Ils étaient pacifiques, responsables et auto-encadrés. En tant qu’éducateurs et citoyens, nous avons été choqués de voir que la jeunesse d’Argenteuil, lorsqu’elle veut exprimer librement et calmement ses opinions n’obtient pour seule réponse qu’un déchaînement de violences policières. Nous tenons à affirmer notre solidarité à nos élèves et étudiants et dénonçons ces agissements qui ne peuvent conduire qu’à l’incompréhension, un sentiment d’injustice et une radicalisation de leur mouvement.

Personnels du lycée Jean Jaurès d’Argenteuil,
Sections SNESet CGT,
CGT Educ’action 95


Responses

  1. Les enseignants, élèves, parents et élus de Saint-Junien en Haute-Vienne (87) ont organisé un blocus des le lundi 7 février dans leur lycée et ce blocus tient toujours grâce à la participation de tous, la cohésion, la responsabilité et la détermination.
    Cela crée un exemple pour la région et les établissements s’associent peu à peu à ce moment. Vous n’êtes pas seuls!
    Courage, fermeté et solidarité!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :