Publié par : xxx | octobre 14, 2010

Quelques grèves reconduites le 14 octobre

  • Raffineries.
  • Dix des douze raffineries françaises sont touchées depuis mardi par la grève (voir notre carte des raffineries bloquées). La réduction de leur production se conjugue aux effets du blocage par la CGT portuaire des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera, près de Marseille, cause de la paralysie d’une soixantaine de navires dans la rade. Par ailleurs, plusieurs dépôts de carburants sont bloqués à Cournon (Puy-de-Dôme), Donges (Loire-Atlantique), Bassens (Gironde), Vatry (Marne), au Havre (Seine-Maritime), à Saint-Baussant (Meurthe-et-Moselle) et Fos-sur-Mer.

  • SNCF.
  • L’entreprise a compté jeudi 20,3 % de grévistes, la CGT 31,25 %, des taux en baisse d’environ quatre points par rapport à la journée de mercredi.

  • Transports maritimes.
  • A La Rochelle, les dockers empêchent le chargement des navires depuis un silo à grain. Plusieurs navires se sont déroutés. A Marseille, les compagnies maritimes CMN (Compagnie méridionale de navigation, qui dessert la Corse) et SNCM (Société nationale maritime Corse Méditerranée, qui dessert le Maghreb et la Sardaigne) sont en grève. Au Havre, cinq pétroliers sont en attente sur rade, en raison de la grève qui paralyse les terminaux pétroliers de la Compagnie industrielle et maritime.

  • Education.
  • Quelque 340 lycées sont « perturbés à des degrés divers », soit 7,9 % des 4 302 établissements du pays, selon le ministère de l’éducation nationale ; 1 100 lycées sont « mobilisés », dont « plus de 700 bloqués », selon l’Union nationale lycéenne (UNL), soit davantage que mardi. Différentes actions ont été organisées jeudi, dont des manifestations à Paris devant le Medef, à Montpellier, Brest, Nantes, Rennes… Des affrontements ont eu lieu entre jeunes et policiers, notamment en banlieue parisienne. La FIDL, deuxième organisation de lycéens, a appelé à manifester vendredi devant l’hôtel Matignon.

    Du côté du supérieur, les étudiants de l’université Rennes-II, fermée jeudi, ont voté la levée du blocage. Mais à Nice et Aix-en-Provence, des assemblées générales ont voté la grève dans les facultés de lettres.

  • Fonction publique territoriale.
  • La fédération CGT des services publics recense des grèves d’une à vingt-quatre heures d’agents de la fonction publique territoriale dans 40 départements depuis mercredi. Le mouvement est particulièrement suivi à Marseille, en particulier dans les crèches et les cantines.

  • Hôpitaux.
  • Des débrayages d’une ou plusieurs heures ont été observés jeudi, notamment à l’hôpital Emile-Roux du Puy-en-Velay (Haute-Loire), de La Timone à Marseille et au CHU de Nice. D’autres mouvements touchent les hôpitaux de Tenon (Paris), Antoine-Béclère à Clamart (Hauts-de-Seine), de Rouen (Seine-Maritime) et de Quimperlé (Finistère), sur des revendications plus larges que les retraites.

    Source : Le Monde, 14 octobre


    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    Catégories

    %d blogueurs aiment cette page :