Publié par : xxx | octobre 14, 2010

Montreuil : Un lycéen blessé à l’oeil par un tir de flashball

Article publié par Rue 89, 14 octobre 2010 :

Un lycéen a été blessé au visage par un tir de flashball lors d’une manifestation pour les retraites. Il risque de perdre un œil.


Un lycéen de 16 ans du lycée Condorcet de Montreuil a été blessé à la joue par un tir de flashball d’un policier. Les affrontements se sont déroulés près du lycée Jean-Jaurès à Montreuil (93), lors d’une manifestation contre la réforme des retraites. Selon la préfecture, le lycéen a été « légèrement blessé au visage par un tir de flashball intervenu suite aux jets de projectiles contre les forces de l’ordre ».

Selon nos informations, il souffre de fractures de la pommette, du nez et de l’orbite oculaire avec un décollement de la rétine. Initialement évacué à l’hôpital André-Grégoire de Montreuil, il a été transféré dans un hôpital parisien où il sera opéré vendredi matin.

La maire de Montreuil, Dominique Voynet, a annoncé qu’il « risquait de perdre un œil », rapportant les propos de la mère du lycéen.

La préfecture a précisé que les informations selon lesquelles les blessures étaient « légères » venaient des services médicaux.

L’Inspection générale des services (IGS) a été saisie par le préfet de police, à la demande de Christian Lambert, préfet de Seine-Saint-Denis. (…)

Devant le lycée Jean-Jaurès, un lycéen choqué raconte :

« Vers 8h20 ce matin, il y a eu un blocus devant le lycée. Les CRS sont arrivés, on ne sait pas qui les a appelés. C’était calme mais eux, ils avaient des flashball.

Au départ, ils nous observaient puis quelqu’un a commencé à enlever les poubelles et CRS lui a tiré dans la tête. Il est tombé par terre, des amis sont allés l’aider et un CRS leur a demandé de partir. Mais mes camarades ne voulaient pas partir alors les CRS ont tiré partout.

Moi, je me suis caché derrière une voiture. Il y avait des fumigènes, les gens couraient, ça partait vraiment dans tous les sens. » (Témoignage recueilli par Zineb Dryef)

« Tout se passait dans le calme »

A 10h55, nous recevions ce premier e-mail d’un riverain :

« Ma fille, lycéenne à Jean-Jaurès à Montreuil, m’informe que la police et les CRS sont intervenus ce matin à l’intérieur du lycée et ont tiré au flashball sur les élèves, et aussi lâché les chiens [personne d’autre n’a fait allusion à des chiens ou à la présence de la police dans l’établissement, ndlr]. Situation de terreur sur des enfants. Manifestation prévue cet après-midi.

La mairie est informée. »

A 11h30, deuxième message :

« Le lycée Jean-Jaurès à Montreuil a été bloqué par les élèves, en lutte pour les retraites, avec un renfort du collège Condorcet. Les policiers ont pénétré dans l’établissement en force avec matraque et flashball pour disperser les manifestants. Ils ont tiré au flashball au sein de l’établissement et blessé plusieurs élèves, dont un a été hospitalisé et d’autres mis en garde à vue.

Il y a une volonté politique de briser l’énergie et l’envie de manifester des jeunes en utilisant la violence au sein des établissements scolaires. Ils ne font qu’engendrer de la haine des jeunes vis-à-vis de la police et du pouvoir. »

Laura Pfohl, lycéenne en terminale L à Jean-Jaurès, raconte :

« Ce matin, on avait décidé de ne pas bloquer. Mais ceux de Condorcet avaient décidé de bloquer, et ils sont venus à Jean-Jaurès. Tout se passait dans le calme. Des policiers étaient en train d’expulser un squat de chômeurs en bas du lycée, et quand ils nous ont vus, ils ont commencé à nous encercler. Ils étaient une vingtaine peut-être.

Très vite des camions de CRS sont arrivés. Nous, on a appelé la mairie et le commissariat pour demander pourquoi ils employaient tous ces moyens, on nous a dit : “C’est la préfecture.”

Alors là, les plus jeunes élèves ont commencé à paniquer, il y avait des collégiens sans doute, on a voulu les faire sortir. Les CRS se sont mis à lancer des bombes lacrymogènes et c’est pour ça que des lycéens ont commencé à protester et à s’énerver.

Il y a même une bombe lacrymo qui est tombée dans la cour de l’école primaire Diderot, heureusement, les enfants n’étaient pas dans la cour, mais ça a choqué.

Ils ont frappé des élèves. Mon amie Dounia, qui essayait de sortir de la foule, ils l’ont attrapée par la capuche et donné des coups de matraque dans le dos, elle a des bleus. Un copain, qui est vraiment un mec sérieux, a été menotté et conduit au poste, il est sorti à 13 heures. »

A 19h45, Laura nous a envoyé ce nouveau sms :

« Les lycéens se sont donnés rendez-vous vendredi matin à 6h30 dans le calme pour bloquer le lycée Jean-Jaurès. »

Publicités

Responses

  1. […] 14 octobre, les forces de police sont intervenues au Lycée Jean Jaurès de Montreuil (93) – tout un symbole ! – alors que les élèves devaient tenir une […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :