Publié par : xxx | octobre 13, 2010

10 raffineries touchées par le mouvement social

Nouvel Observateur, 13 octobre :

Dix des douze raffineries de métropole ont été touchées mercredi 13 octobre par le mouvement social contre la réforme des retraites ou par la grève des terminaux pétroliers de Marseille, qui les prive de pétrole brut à traiter. Huit d’entre elles sont à l’arrêt ou en cours d’arrêt. Les automobilistes pourraient commencer à manquer de carburant la semaine prochaine, si les grèves perduraient, mais les stations-service continuent pour l’heure à être alimentées par les dépôts pétroliers.

Voici le détail pour chaque raffinerie, avec leur capacité de production en millions de tonnes par an (Mt):

La CGT du groupe Total, majoritaire dans la branche raffinage au plan national, a appelé à la grève reconductible.

Total

Le groupe pétrolier a annoncé qu’il avait engagé les manoeuvres d’arrêt pour ses 6 raffineries françaises en raison du mouvement de grève contre la réforme des retraites lancé mardi :

– Gonfreville L’Orcher (Seine-Maritime, 16,4 Mt)

– Donges (Loire-Atlantique, 11,5 Mt)

– La Mède, près de Martigues (Bouches-du-Rhône, 7,7 Mt): l’unité de distillation est déjà arrêtée, faute de brut.

– Feyzin (Rhône, 5,7 Mt)

– Grandpuits (Seine-et-Marne, 4,9 Mt)

– la raffinerie de Flandres, près de Dunkerque (Nord, 6,7 Mt), est arrêtée en pratique depuis septembre 2009, les expéditions de produits finis stockés sur place sont perturbés par la grève.

La CGT du groupe Total, majoritaire dans la branche raffinage au plan national, a appelé à la grève reconductible.

Pour la CGT du groupe Total, « la pénurie de carburant est bien à l’ordre du jour dans un très proche avenir contrairement aux propos de l’Ufip (industries pétrolières) et du gouvernement », selon un communiqué.

Total « a pris les dispositions nécessaires » et « pour l’instant le mouvement n’a pas de conséquences visibles sur les approvisionnements » en carburants, a pour sa part indiqué un porte-parole du groupe.

Esso

La raffinerie de Port-Jérôme/Gravenchon (Seine-Maritime, 11,8 Mt) n’est pas en grève. Une mise à l’arrêt de celle de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône, 6,2 Mt) n’est pas envisagée bien que l’activité pâtisse du blocage des terminaux pétroliers.

Petroplus

A la raffinerie de Petit-Couronne, près de Rouen (Seine-Maritime, 7,0 Mt), la production est en débit minimum depuis lundi, la grève a été reconduite mercredi matin. Les syndicats CGT et CFDT ont commencé à consulter le personnel en vue d’un arrêt complet des installations.

A Reichstett, au nord de Strasbourg (Bas-Rhin, 4,0 Mt), l’activité normale, selon la CFDT majoritaire.

Lyondellbasell

La raffinerie de Berre (Bouches-du-Rhône, 6,3 Mt) fonctionne au minimum technique et devrait commencer sa phase d’arrêt jeudi, selon la CGT.

Ineos

La raffinerie de Lavéra (Bouches-du-Rhône, 9,9 Mt) est en cours d’arrêt. L’unité de distillation est déjà stoppée par manque de pétrole brut.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :