Publié par : xxx | octobre 9, 2010

Les ports en grève

Dépêche AFP, 9 octobre :

Les ports français, à l’image de Marseille, perturbé depuis plusieurs jours par des mouvements sociaux sur ses différents terminaux, étaient en grande partie bloqués samedi, en raison de la journée d’action de la CGT pour réclamer une cessation anticipée d’activité au titre de la pénibilité.

Sur le port de la cité phocéenne, la grève sur les terminaux pétroliers de la zone de Fos, lancée il y a une quinzaine de jours contre la mise sur pied d’une filiale pour gérer ces terminaux pétroliers dans le cadre de la réforme portuaire, était toujours en cours samedi, ce qui obligeait 50 navires à stationner dans la rade (4 chimiquiers, 11 gaziers, 20 pétroliers de brut et 15 pétroliers de raffinés).

Si le terminal marchandises de Fos était actif, en revanche, celui de Marseille (bassins Est) était bloqué depuis samedi matin: trois porte-conteneurs sont à quai, un est en attente sur rade tandis que deux cargos d’alumine et un de sucre stationnent également dans le port.

En revanche, le terminal des croisières, contrairement au week-end passé, n’était pas touché, une aubaine pour les organisateurs du 10e salon Top Cruise qui réunit croisiéristes et agents de voyage durant le week-end.

Au Havre, les terminaux à conteneurs, principale activité du port, ne fonctionnaient pas en raison de la grève des portiqueurs et ne devraient pas reprendre dimanche, à cause d’une grève des dockers. Le trafic pétrolier et transmanche n’était en revanche pas affecté.

A Rouen, la mobilisation touche principalement les terminaux de conteneurs mais les vracs (céréales et produits pétroliers), principaux trafics de la place, n’étaient pas concernés.

Dans les ports de Nantes et de Saint-Nazaire, selon un responsable CGT, Yves Tual, huit bateaux étaient bloqués à quai sur les terminaux des deux ports et neuf navires étaient en attente en mer.

A Bordeaux, où le port emploie plus de 400 personnes, le mouvement de grève était suivi « à 100% », selon Jean-Yves Sanguinet, secrétaire général de la CGT tandis que la direction n’était pas en mesure de fournir de chiffre.

Enfin, à Dunkerque, le port Est était entièrement paralysé samedi et devait l’être également dimanche, selon une source portuaire. Le port Ouest, privatisé et opéré depuis le 9 juillet par l’armateur marseillais CMA CGM, fonctionnait quant à lui normalement.

Par ailleurs, aucune perturbation n’était enregistrée dans le trafic des pétroliers, des porte-conteneurs et des ferries.

Interrogé sur France Culture à propos du mouvement de grève, Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux Transports, a insisté sur le sort de Marseille.

« Attention à ne pas tuer Marseille (…) Si on continue à s’amuser à ce jeu-là, Marseille disparaîtra, a dit le secrétaire d’Etat. Ne pas avoir un grand port dans la deuxième ville de France sur la Méditerranée ce serait un drame pour l’économie française et les Marseillais ».

Plusieurs de ces mouvements, initialement prévus pour ce week-end pourraient reprendre mardi, cette fois, en raison de la contestation du projet gouvernemental de réforme des retraites.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :