Publié par : xxx | octobre 7, 2010

Manifestations lycéennes contre la réforme des retraites dans le Sud-Ouest

Sud-Ouest, 7 octobre :

Depuis ce matin, environ 2000 lycéens ont défilé dans les rues d’Auch, Angoulême et Périgueux contre la réforme des retraites. Un lycée a été partiellement bloqué à Sarlat.

Ils étaient environ 2000 aujourd’hui à manifester dans la région contre la réforme des retraites, à Auch, Angoulême et Périgueux.

  • Auch :

La manifestation s’est organisée via Facebook et des SMS envoyés tôt ce matin. Près de 1000 lycéens ont pris d’assaut les rues auscitaines, faisant le tour des établissements scolaires, effectuant un arrrêt devant la préfecture à grands renforts de slogans revendicatifs contre le gouvernement.

  • Angoulême :

Une centaine de lycéens du lycée professionnel Jean-Caillaux de Ruelle (16) ont manifesté ce matin dans les rues de leur ville « pour les retraites », aux cris de « tous ensemble » et « une seule solution, la manifestation ».

  • Périgueux :

Environ 500 lycéens se sont rassemblés ce matin devant le Palais de Justice pour ensuite parcourir le centre-ville. Un autre rassemblement, de moindre envergure, a lieu en ce moment.

  • Sarlat :

Les élèves du lycée Pré-de-Cordy ont voté la grève ce matin. Ils se rassembleront demain matin pour décider d’une éventuelle manifestation.

1500 lycéens défilent à Rodez

Quelque 1.500 lycéens, selon la police, ont parcouru jeudi matin le centre-ville de Rodez, et 250 autres ont bloqué une avenue devant leur établissement à Toulouse, pour protester contre la réforme des retraites.

A Rodez, les manifestants voulaient exprimer « leur désaccord avec la réforme des retraites et leur ras-le-bol du gouvernement », ont-ils dit en défilant dans la bonne humeur. Aucune banderole n’était visible. Ils ont annoncé qu’ils participeraient aux manifestations prévues le 12 octobre par les syndicats.

A Toulouse, plus de 200 élèves du lycée d’enseignement professionnel Galliéni ont pour leur part bloqué une partie de la matinée l’avenue menant à leur établissement, avec des palettes et des poubelles.

Ils ont établi un barrage filtrant à l’entrée du lycée, sous l’oeil de policiers et de CRS et ont accroché sur les grilles de l’établissement une banderole indiquant: « La retraite à 67 ans. Pourquoi pas à 69 tant qu’à se faire baiser ».

Le lycée Pré-de-Cordy partiellement bloqué à Sarlat

Les élèves ont voté à la majorité la grève pour contester le projet de réforme des retraites.

Ce matin, à l’aube, des barricades ont été dressées devant l’entrée principale du lycée Pré-de-Cordy. A leur descente des bus, les élèves ont voté à la majorité la grève pour contester le projet de réforme des retraites.

Ils se rassembleront demain matin pour décider d’une éventuelle manifestation dans la foulée, à l’instar de leurs homologues périgourdins aujourd’hui.

Mardi prochain, les lycéens devraient rallier le mouvement national de contestation et le cortège qui partira de la Place-Rigaudie, à Sarlat.

Près de 1000 lycéens manifestent dans les rues d’Auch

Cette manifestation s’est organisée via Facebook et des SMS envoyés tôt ce matin par une poignée de lycéens du Garros.

La manifestation contre la réforme des retraites s’est organisée via Facebook et des SMS envoyés tôt ce matin. Au final, près de 1000 lycéens ont pris d’assaut les rues auscitaines, faisant le tour des établissements scolaires, effectuant un arrrêt devant la préfecture à grands renforts de slogans revendicatifs contre le gouvernement.

« Une seule solution, la manifestation ! » ou « Sarko, t’es foutu, la jeunesse est dans la rue ! » ont résonné en haute puis en basse ville de la cité gasconne. Devant des policiers quelque peu pris de court et débordés, aucun incident n’était heureusement à déplorer à 10h30.

« Nous ne sommes pas là pour casser ou tout faire flamber, seulement pour gueuler notre mécontentement », livrait un des leaders du cortège avant de proposer un arrêt devant le siège de l’UMP.

Ce vaste rassemblement est né de la motivation d’une poignée de lycéens du Garros. Ce matin, à 6h45, après avoir envoyé plusieurs messages à des élèves des autres lycées de la cité, ils ont organisé le blocus de leur établissement, installant poubelles et voitures devant l’entrée et appelant leurs camarades à sortir dans la rue. « On était dix, raconte Fabien, 17 ans, élève en terminale Génie civile. On a bloqué avec ce qu’on a pu. C’est simple, on ne se voit pas travailler jusqu’à 65 ou 70 piges. »

Le blocus des lycées publics d’Auch devrait perdurer toute la journée. Et demain, il se pourrait que la mobilisation continue. Dans le Gers, deux autres communes étaient également concernés par une manifestation lycéenne, à Nogaro et Samatan, à l’ouest et à l’est du département.

Environ 500 lycéens manifestent à Périgueux


Ce jeudi matin, de nombreux lycéens des divers établissements de Périgueux se sont rassemblés au Palais de justice pour manifester contre la réforme des retraites. Le cortège a parcouru le centre-ville et a été émaillé de prises de parole. Un autre rassemblement a lieu cet après-midi, mais de moindre envergure.


Responses

  1. […] Rodez (Aveyron), quelque 1 500 lycéens, selon la police, ont parcouru le centre-ville dans la bonne humeur. Si […]

  2. […] Angoulème : une centaine de lycéens […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :