Publié par : xxx | octobre 2, 2010

Port de Marseille : La lutte continue !

Dépêche AFP, 2 octobre :

Deux bateaux de croisière n’ont pas pu accoster samedi à Marseille, tous les accès au port étant bloqués dans le cadre d’un mouvement de grève contre la réforme portuaire et celle des retraites, a-t-on appris auprès de la CGT et des autorités portuaires.

« Les bateaux des croisiéristes n’ont pas pu accoster. Les voyageurs ont été débarqués par des chaloupes », a précisé à l’AFP Pascal Galeoté, leader du syndicat CGT des agents des bassins Est et des terminaux pétroliers, en ajoutant que « la grève se poursuit ».

Une porte-parole du Grand Port maritime de Marseille (GPMM) a confirmé que « les armateurs ont décidé de ne pas débarquer dans les bassins du port et de se mettre au large », l’opération de débarquement des voyageurs à bord de chaloupes et de vedettes devant prendre « toute la matinée ».

Deux bateaux de croisière, des compagnies Costa et MSC, à la capacité de 4.000 passagers environ chacun, étaient effectivement à l’arrêt samedi matin au niveau de l’anse des Catalans. « Les deux bateaux sont au mouillage actuellement, avec 6.800 personnes en transit et 1.500 autres, dites +têtes de ligne+, qui commencent ou terminent leur voyage aujourd’hui », a préciséune porte-parole du terminal croisières du port.

Vendredi, un navire de croisière avait dû être dérouté du fait de la grève vers Toulon.

Au total, plus de 11.000 croisiéristes sont attendus ce week-end à Marseille. Deux bateaux sont prévus dimanche: « on espère les mettre à quai », a souligné la porte-parole du terminal croisières. Les voyageurs des ferries à destination et en provenance de la Corse et du Maghreb n’étaient en revanche pas concernés par le mouvement, selon le GPMM.

Le mouvement de grève s’inscrit dans le cadre d’un appel de la Fédération nationale CGT des ports et docks à 72 heures de grève à partir de vendredi sur le thème de la pénibilité, qui concerne la réforme des retraites, ainsi que sur la nouvelle convention collective prévue par la réforme portuaire.

A Marseille, les terminaux pétroliers de Lavera et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), où aucune activité n’est constatée depuis vendredi, sont également bloqués depuis lundi, la CGT s’inquiétant de la création d’une filiale pour gérer ces terminaux.

Selon un communiqué du GPMM, 38 navires étaient ainsi en attente samedi dans la rade, contre 39 vendredi, soit « trois chimiquiers, neuf gaziers, 11 pétroliers de brut et 13 pétroliers de raffinés, deux péniches ». Aucune activité non plus pour les terminaux marchandises, une dizaine de bateaux étant en attente.

Ce mouvement affecte notamment l’approvisionnement en gasoil de la Corse, où la quasi-totalité des stations-service d’Ajaccio et de Bastia étaient en rupture de stock vendredi soir.


Responses

  1. Grève du port de Marseille-Fos : l’État intervient face à la pénurie de carburant
    (Reuters)

    L’État a pris un arrêté autorisant la circulation des poids-lourds de plus de 7,5 tonnes dimanche pour empêcher toute pénurie de carburant dans les stations-service, que pourrait provoquer la grève des terminaux pétroliers de Fos-Lavera, dans les Bouches-du-Rhône.

    Signé conjointement par le ministère de l’Écologie et le ministère de l’Intérieur, l’arrêté stipule que cette autorisation exceptionnelle s’applique aux véhicules acheminant des hydrocarbures et des produits chimiques.

    Elle court de 00h00 à 22h00 et vise « à titre préventif » à « pallier les carences d’approvisionnement des stations-service, des dépôts ou stockages d’hydrocarbures et des sites industriels », précise le texte.

    Au sixième jour de grève pour protester contre la réforme portuaire, la situation restait bloquée samedi sur les terminaux pétroliers de Fos et de Lavera.

    Selon la direction du Grand port maritime de Marseille (GPMM), 38 bateaux attendent de pouvoir être déchargés, dont 11 pétroliers de brut, 13 pétroliers de produits raffinés, neuf gaziers, trois chimiquiers et deux péniches.

    Aucune réunion entre les grévistes et la direction du port n’est prévue avant lundi.

    La Fédération nationale CGT des Ports et Docks a de surcroît lancé un appel à la grève jusqu’à dimanche dans tous les ports français pour s’opposer à la mise en place d’une nouvelle convention collective prévue par la réforme portuaire.

    Le mouvement réclame en outre la prise en compte de la pénibilité des métiers dans le secteur dans le cadre de la réforme des retraites.

    Selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip), une grève de deux à trois semaines risquerait de provoquer une fermeture des raffineries et affecterait l’approvisionnement pour les consommateurs.

    A l’exception du trafic des ferries à destination de la Corse et du Maghreb, tous les autres secteurs d’activité du port de Marseille, le premier de France, sont à l’arrêt.

    Deux navires de croisière des compagnies Costa et MSC, d’une capacité de 8 000 passagers chacun, ont été contraints samedi de mouiller au large et de transférer leurs passagers à terre à l’aide de chaloupes. Un autre navire de croisière avait déjà été dérouté vendredi sur Toulon.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :