Publié par : xxx | octobre 2, 2010

Lorient : 600 lycéens ont manifesté sous la pluie

Ouest-France, 2 octobre 2010 :

Pour leur deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, les lycéens ont bravé la pluie hier matin.

À ceux qui prétendaient que la manifestation remuante de la veille (jeudi) n’était qu’un sursaut d’école buissonnière d’avant week-end, les lycéens protestataires ont répondu par un cortège plus garni hier matin, sous des trombes d’eau. Mêmes méthodes, mêmes moyens : textos envoyés en chaîne, rassemblement devant le lycée Colbert, et caravane qui gonfle au fur et mesure du passage devant les autres établissements scolaires.

Halte chez les syndicats

À la différence de la veille, les Lorientais n’étaient plus seuls. « Des lycéens de Macé à Lanester, de Port-Louis, et de Victor-Hugo à Hennebont nous ont rejoints vers 10 h », précise cette lycéenne de Marie-Le Franc. Si les revendications d’ensemble et l’itinéraire du cortège ne semblaient toujours « pas très structurés », d’après la police, les lycéens hennebontais avaient eux pris les choses en main. Blocage devant les grilles du lycée à 7 h 45. Vote de la grève en assemblée générale dans la foulée. Puis, départ en car vers le centre-ville de Lorient.

Bon nombre de cours ont été perturbés par l’arrivée des frondeurs. Peu de grabuge a été signalé. Hormis quelques dégradations : vitres brisées au lycée Dupuy-De Lôme, extincteurs vidés, etc. Au plus fort du mouvement, ils étaient « environ 600, place de l’Hôtel-de-Ville vers 11 h 30 », note la police qui les escortait. Le flot a poursuivi sa route vers Cosmao-Dumanoir, toujours sous les flots. Bref échange avec quelques représentants syndicaux qui, pour certains, avaient reçu les fameux textos mobilisateurs. « Ce sont les jeunes qui sont venus vers nous, ajuste Régine Le Jeune, de l’Union locale CGT. Ils se prennent en main car ils sont inquiets pour leur avenir. On les comprend, et on les soutient. » La dispersion des manifestants a eu lieu vers 13 h.


Responses

  1. Eh! oui rien n’arrête un Breton surtout pas la pluie.Cette réforme est injuste, voir que tout ces jeunes prennent conscience de leur avenir, va peut être amener nos gouvernents à réfléchir.
    Bien qu’ayant déclaré que ce n’est pas la rue qui changera quelque chose, il faut y croire et poursuivre.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :