Publié par : xxx | septembre 17, 2010

Des positions pour la grève générale

Un petit recensement des prises de positions sur la grève générale contre la réforme des retraites par le site « Des militants FO de la Loire » :

– Le blog de la CGT-Phillips de Dreux où il est dit : « Si les directions syndicales veulent vraiment mobiliser les travailleurs, elles doivent être conséquentes en lançant immédiatement un appel à la grève générale jusqu’au retrait à partir du 23/09, et en la préparant dans tout le pays ! Nul doute que nous répondrons par millions, que nous bloquerons le pays et que Sarkozy devra céder, car ce sont les travailleurs qui font tourner l’économie ! ».

– Une déclaration de la Fédération Finances de la CGT qui dit notamment : « Elle considère également qu’à la suite il faut faire monter le niveau de l’action par la grève reconductible et le blocage du pays pour contraindre le gouvernement à l’ouverture de négociations. ».

– la Fédé-chimie CGT qui explique : « La question de la grève reconductible se pose de plus en plus. Nos industries font partie des professions qui doivent se préparer à la mettre en œuvre, à commencer par interpeler les salariés sur cette question. »

– Sud-PTT qui dit : »Maintenant, la grève reconductible pour gagner ! Le 7 septembre, nous avons montré que l’immense majorité des salarié-es et de la population était opposée au projet de réforme des retraites. Nous ne pouvons laisser Sarkozy se féliciter de sa réforme. Il faut se donner tous les moyens de gagner et d’obtenir le retrait du projet de loi. Pour SUD, il faut dès maintenant exercer la pression maximum sur le gouvernement et ne pas se contenter de journées de mobilisation espacées. Il faut maintenant se donner les moyens de bloquer l’économie. »

– Sud-Culture affiche une communiqué intersyndical où il est dit : « Il n’est pas acceptable que ce gouvernement fasse payer aux salariés la facture de la crise financière et économique dont ils ne sont aucunement responsables. Il n’est pas acceptable que les efforts soient supportés quasiment exclusivement par les salariés. »

– A la SNCF où FO et SUD-Rail appellent à la grève reconductible.

– Pour Sud-Rail : « Ce projet de loi n’est ni-amendable, ni-négociable ! Nous exigeons le retrait de ce projet !  »

– La CGT de la Seine Maritime explique dans son bulletin n° 31 :  » Nous vous appelons à mettre la reconduite de la grève en discussion dès maintenant au cours d’assemblées Générales dans les entreprises, les services et administrations ».

– La Fédération CGT des organismes sociaux explique : « L’heure est à la grève interprofessionnelle jusqu’à l’abandon du projet .  »

– Une motion des UD CGT, FO, CFDT, SUD, UNSA, FSU, CFTC de l’Eure aux confédérations explique : « Nos confédérations et Fédérations doivent maintenant exiger dans l’unité le retrait du projet gouvernemental, pour une autre réforme. Les Organisations Syndicales CGT, FO, CFDT, CFTC, FSU, Solidaires et UNSA considèrent que les annonces faites dans le communiqué du 08 septembre ne sont pas à la hauteur des enjeux. »

– L’intersyndicale de la haute-Loire après avoir demandé le retrait du projet explique : « Seuls des millions de grévistes et des millions de manifestants peuvent faire reculer le gouvernement. L’heure est à la grève interprofessionnelle jusqu’à l’abandon du projet. Nous vous appelons à mettre la reconduite de la grève en discussion dès maintenant au cours d’assemblées générales dans les entreprises, les administrations et les services. »

– Le collectif citoyen du Hainaut explque : « Il faut partout amplifier la mobilisation, lancer toutes nos forces dans la bataille pour construire un puissant mouvement social qui bloque le pays, une grève générale reconductible. C’est seule chose qui fera reculer le gouvernement ! »

– Dans la Loire Atlantique, FO, la FSU et Solidaire disent : « Si elle n’est pas prolongée par une grève reconduite destinée à bloquer les activités économiques et sociales du pays, il sera illusoire d’espérer autre chose que déplacer quelques virgules dans la loi. Non seulement elle ne sauvera pas les retraites mais au contraire elle préparera la fin du régime par répartition, la disparition du code des pensions et avec ce dernier les remises en cause des régimes particuliers. ».

– La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes s’y met aussi : « Car si, au soir du 23 septembre, le gouvernement ne retire pas son projet, son obstination mettra nécessairement à l’ordre du jour la grève interprofessionnelle jusqu’à satisfaction. ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :