Publié par : admin | septembre 16, 2010

Dans l’Allier…

FO, FSU, Solidaires Allier
Communiqué de presse

Malgré la mobilisation exceptionnelle du 7 septembre (Deux millions sept cent mille manifestants), le gouvernement a décidé de passer en force le dossier de la contre réforme des retraites. La seule concession qu’il fait consiste à abaisser le seuil d’invalidité de 20 % à 10 % pour le maintien du départ à 60 ans. Cette proposition est inacceptable.

Les organisations syndicales FO, FSU et Solidaires de l’Allier regrettent que l’intersyndicale nationale ai choisi la date du 23 septembre comme nouvelle journée de mobilisation alors que la loi sera votée au plus tard le 15 septembre à l’assemblée nationale. Elles auraient souhaité que cette journée soit programmée durant la semaine du débat parlementaire, avant ou le jour du vote final (probablement le 15 septembre) à l’assemblée nationale. Pour autant, elles estiment que l’unité syndicale est une des clés du succès et doit être à tout prix préservée. Elles mettront donc tout en œuvre pour que le 23 septembre soit un succès encore plus grand que le 7 septembre. C’est encore possible, à condition d’être clair sur nos revendications et nos propositions vis-à-vis des salariés.

C’est pour cette raison que nos organisations ont réaffirmé plusieurs priorités lors de la réunion intersyndicale du 10 septembre à Montluçon :

-Que l’intersyndicale se prononce clairement pour le retrait de ce projet de contre réforme dans la mesure ou le préalable qu’impose le gouvernement (report de l’âge de départ à 62 ans et 67 ans sans décote) est inacceptable.

-Que la question de la reconduction de la grève au lendemain de la journée du 23 septembre soit clairement posée aux salariés, dans toutes les entreprises du privé comme du public.

-Que cette question de la reconduction de la grève passe par la tenue d’assemblées générales des personnel, avec la participation des organisations syndicales.

Déjà, des initiatives sont prises dans certains secteurs, qui visent à reconduire la grève à partir du 15 septembre ou du 23 septembre, ce qui prouve que les salariés s’emparent de ce débat et posent les vraies questions (Retrait du projet, assemblées générales, reconduction de la grève générale).

Les organisations syndicales FO, FSU et Solidaires de l’Allier estiment à cette étape que l’unité syndicale et l’ensemble des salariés ont besoin de la clarté et des propositions qui soient réellement à la hauteur des enjeux, et des discussions qui le permettent. C’est ainsi que tous ensemble nous pourrons gagner sur nos revendications.

Les représentants de FO, FSU et Solidaires de l’Allier tiendront une conférence de presse dans les locaux de FO (Rue) à Montluçon le jeudi 16 septembre 2010 à 11h afin de répondre à toutes vos questions et vous invitent à y assister.

  • Pour l’union départementale FO Gérard Morlet
  • Pour la FSU Allier Vincent Présumey
  • Pour Solidaires Allier Philippe Soulié

A l’adresse des fédérations de l’Éducation Nationale et des confédérations

Les personnels de l’Éducation Nationale réunis en Assemblée Générale le mercredi 15 septembre 2010 à Montluçon et

les organisations syndicales CGT-Educ, FSU, FNEC-FP-FO, SUD-Educ, SNETAA-eil de l’Allier :

– dénoncent une réforme gouvernementale injuste et discriminatoire

– considèrent que le projet gouvernemental n’est ni négociable ni amendable

– exigent une réforme fiscale seule à même d ‘assurer la pérennité du système de retraites par répartitions

– rappellent leurs revendications :

– 40 ans c’est déjà trop ! Retour aux 37,5 !

– aucun allongement de la durée de cotisation

– retraite à 60 ans à taux plein

– maintien du code des pensions civiles pour les fonctionnaires avec 75% du

salaire des 6 derniers mois

– calcul sur les 10 meilleures années dans le privé, les 6 derniers mois dans le public

– indexation des pensions sur les salaires

– prise en compte des années d’études et des stages

– Constatent que malgré la très forte mobilisation du 7 septembre , il n’y a eu aucun recul du gouvernement.

– Le projet doit être retiré.

– La seule manière d’y parvenir, c’est que nos organisations syndicales, au niveau national, exigent ensemble le retrait et décident d’appeler à une vraie journée de grève

– Constatent que les journées d’action à répétition, sans revendication précise, ont fait la preuve de leur inefficacité.

– Estiment qu’il est de la responsabilité des organisations syndicales au plan national d’appeler les personnels à se réunir en AG , pour mette en discussion la reconduction de la grève jusqu’au retrait du projet.

à Montluçon, le 15 septembre 2010


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :